Index de l'article
La chapelle Notre Dame de l'Oratoire
Intérieur de la chapelle
Toutes les pages

 

La chapelle Notre Dame de l'Oratoire

 

La chapelle Notre-Dame de l'Oratoire s'éleva dès 1650 à l'emplacement du simple Oratoire (le chœur actuel) construit en 1547 pour abriter la statue de N.-D. de Pitié et devint un sanctuaire très fréquenté.

Romane, à une seule nef voutée, elle est percée de hautes et étroites fenêtres et présente un campanile ajouré à deux cloches. Avant la Révolution, la toiture était surmontée de plusieurs groupes de statues de pierre, provenant de la chapelle Saint-Yves (située dans l'enceinte du château et aujourd'hui disparue). Quatre boules, deux à hauteur de la corniche, deux au campanile, flanquant une petite croix, seraient, dit-on, la survivance d'un culte phallique, étrange cohabitation d'une croyance païenne et de la foi chrétienne.

NDO- NDO

A l'intérieur une litre funèbre de quarante-cinq centimètres de hauteur, semée de seize écussons aux armes des familles nobles d'Allègre fut repeinte à plusieurs reprises ; elle souffre aujourd'hui de l'humidité inhérente à la position topographique de l'édifice.

On remarque une porte extérieure, aujourd'hui murée, à l'intention de la marquise.

La chapelle renferme une piéta en bois polychrome (restaurée en 1892) à laquelle on attribue quatre guérisons miraculeuses, et un Ecce homo, ou Christ aux outrages, en bois sculpté, tous deux du XVIème siècle. La mesure à grain du seigneur fait office de bénitier.

A la suite d'un vœu, exaucé par l'intercession de N.-D. de l'Oratoire lors de la reprise de la ville le 30 octobre 1593, et la fondation pieuse du 11 août 1599 (messe du 8 août en l'honneur du Saint-Esprit, messe du 30 octobre en l'honneur de la Vierge Marie), une procession fut instituée le jour de la fête du Rosaire, de l'église paroissiale à la chapelle N.-D., procession qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours.

Les Pénitents blancs obtinrent en 1650 la faveur de s'installer dans la chapelle pour accomplir leurs cérémonies. Les instruments de la Passion sont conservés à la tribune dont la balustrade de bois date de 1650.

Déclarée bien national à la Révolution, la chapelle fut vendue le 21 février 1807 à Jacques-André Harent qui la céda à la commune en 1811. Destinée par délibération du 5 septembre 1811 à devenir un édifice public (mairie, auditoire de justice de paix...), elle fut cependant rendue au culte.

D'après Marcel SABY. Allègre et sa région au fil des siècles.
Editions de la Société académique du Puy et de la Haute-Loire, Le Puy, 1976

 

vue d'ensemble

La dernière restauration date de 1993 ; malheureusement, elle n'a pas permis de chasser l'humidité de l'édifice. Une nouvelle intervention sera sans doute nécessaire pour remédier à ce problème.

Chapelle Notre Dame de l'Oratoire - vue nord- Chapelle Notre Dame de l'Oratoire - vue sud- Chapelle Notre Dame de l'Oratoire - détail

Chapelle Notre Dame de l'Oratoire - les cloches- Chapelle Notre Dame de l'Oratoire - la porte d'entrée- Chapelle Notre Dame de l'Oratoire sous la neige

 

 

Notre Dame de l'Oratoire la nuit