Envoyer
Écrit par Jean Luc FRAISSE   

La photo de la semaine

Chaque dimanche, découvrez une photo ancienne de notre village

Et maintenant, chaque quinzaine, une photo de classe (ou de groupe) dans la rubrique Les copains d'avant

Vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir

 

Photo de la semaine : ouvrez vos tiroirs, sortez vos photos !

Vous pouvez le constater, notre appel lancé il y a un peu plus d'un an a en partie porté ses fruits grâce à la coopération de trois ou quatre personnes qui nous généreusement ouvert leurs fonds de photographies de grande qualité.
Mais, nous sommes persuadés qu'il y a encore beaucoup de trésors cachés dans vos tiroirs !
Alors n'hésitez pas et contactez-nous par le canal que nous vous recommandions déjà l'an dernier :

Alors, ouvrez vos tiroirs, sortez vos photos et faîtes-les nous passer par l'un des moyens suivants (si possible avec les circonstances de la photo, les noms des personnages, etc... sans oublier vos coordonnées) :

• si vous ne pouvez pas les scanner :

- déposez-les auprès de Joëlle, à l'accueil de la mairie, qui les scannera sur le champ et vous les restituera aussitôt ou quelques jours plus tard si elle n'est pas disponible lors de votre passage ;
- si vous ne pouvez pas vous déplacer ou si vous ne voulez pas vous dessaisir de vos clichés, joignez-moi (tél. : 06 81 57 13 82 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) et je viendrai les scanner chez vous avec un scanner portatif ;

• si vous avez une possibilité de les scanner, envoyez-les à l'accueil de la mairie ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) ou à moi-même.

 


 

En ces temps hivernaux, une très belle photo de la halte de Malaguet sous la neige datant des années 80.


alt 

Une locomotive diesel, qui a belle allure, tracte un train de marchandises ; les wagons sont chargés de produits issus des scieries du plateau de La Chaise-Dieu (Craponne, la Chaise-Dieu, Sembadel, Allègre). On se souvient, en effet, que le transport des produits de la forêt continua à fonctionner une vingtaine d’années (jusqu’en 1992, précisément) après la fermeture du trafic de voyageurs en 1971 ; un train partait tous les jours (voir ci-dessous la gare d’Allègre en 1975-76) en direction de Saint-Étienne ou de Tarascon par la ligne des Cévennes (ci-dessous 3ème photo à droite ; désolé, nous n'avons pas pu résister au plaisir de publier cette photo de la gare de Prévenchères. Les initiés comprendront pourquoi !). Depuis, le transport se fait par la route, ce qui a sensiblement contribué à l’accroissement du trafic des poids lourds dans la traversée d’Allègre. Mais ceci est une autre histoire…

 

 

alt     alt     alt

 

 


 

  alt

Aujourd’hui votre rubrique préférée va traiter d’un sujet qu’elle n’a jamais abordé jusqu’à présent : les toilettes publiques, dans une version plutôt réservée aux hommes, autrement dit les urinoirs si on veut parler en bon français ou les « pissotières » si on veut employer la langue courante !

 

À la fin des années 50, un employé de l’agence stéphanoise des Affichages Giraudy prospectait dans la région pour trouver de nouveaux emplacements à proposer à ses clients pour afficher de la « réclame » comme on disait à l’époque ; son travail consistait à repérer des endroits propices (sans jeu de mot...), à les photographier pour rapporter un choix de clichés à ses employeurs.

 

C’est dans ce cadre qu’il était venu à Allègre où il avait repéré trois endroits, tous en centre-bourg (ce qui, par contraste, avec ce qui se passe aujourd’hui, illustre le fait que « la vie » du bourg se passait là ; mais fermons la parenthèse) : sur le mur situé en face de la boulangerie Fuzet, sur le mur à gauche de la fontaine de la place du Marchédial et, le troisième, en face du café du Marché. Celui-ci recevait une clientèle nombreuse les jours de matchés et, à une époque où les moyens de communication étaient peu développés, on y échangeait les nouvelles en buvant de bon cœur ce qui _ c’est bien connu _ ne manque pas d’avoir des répercussions au niveau de la vessie ! Or, et ce détail a son importance pour la suite de l’histoire, le café du Marché, à l’époque, n’avait pas de toilettes. La commune, toujours attentive à la satisfaction des besoins, même les plus prosaïques, de ses administrés avait eu la même idée que l’empereur Vespasien et donc fit construire un petit édicule dans l’angle formé par la Porte de Monsieur et la maison abritant le magasin de confection Flouvat, puis Maury (avant d’accueillir le Dr Farjaud, vétérinaire) ; et, profitant de cette affluence, elle avait même installé un panneau d’affichage libre sur le mur aveugle de cette maison. C’est cet emplacement que le représentant de la maison Giraudy avait repéré et photographié pour permettre à ses chefs de juger la qualité de son travail en connaissance de cause. Nous publions ci-dessous cette photo avec la croix qu’il y avait portée et qui permet de voir le lieu exact.

 

alt

 

À notre connaissance, le projet n’eut pas de suite, ni là, ni ailleurs. Mais le panneau y resta longtemps, tout comme l’urinoir jusqu’à ce que la commune le démolisse pour y installer un bac à fleurs. Autres temps, autres mœurs !

 

Qu’il nous soit permis, pour finir, d’évoquer un souvenir. Il arrivait que le panneau d’affichage soit trop petit et qu’il débordât sur la palissade de l’urinoir voisin, notamment en période électorale. Nous nous souvenons notamment d’une inscription, au moment des élections cantonales de 1971 qui invitait le maire d’un chef-lieu de canton voisin à s’occuper de ses « chères études » (ou de ses « ognons » pour reprendre les deux niveaux de langue que nous évoquions en commençant ce commentaire) plutôt que des élections à Allègre ; il faut dire que l’homme était fort présent sur le canton non seulement pour y soigner les bêtes (il était vétérinaire) mais aussi auprès des électeurs pour essayer d’y faire élire tel ou tel. L’ironie de la situation a voulu que, quelques années plus tard, son successeur se lance dans la même entreprise... avec beaucoup moins de succès !

 


 

Pour vos commentaires et votre aide merci d'utiliser la fiche des contacts plutôt que la rubrique "Exprimez-vous"

Veuillez cliquer sur l'image ci-dessous et choisir le contact Jean-Luc FRAISSE


mail1

Retrouvez les magnifiques photos aériennes que notre ami Alain Bernard a mises en ligne

Mise à jour le Samedi, 17 Février 2018 21:08