Envoyer
Écrit par Jean Luc FRAISSE   

La photo de la semaine

Chaque dimanche, découvrez une photo ancienne de notre village

Et maintenant, chaque quinzaine, une photo de classe (ou de groupe) dans la rubrique Les copains d'avant

Vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir

 

Photo de la semaine : ouvrez vos tiroirs, sortez vos photos !

Vous pouvez le constater, notre appel lancé il y a un peu plus d'un an a en partie porté ses fruits grâce à la coopération de trois ou quatre personnes qui nous généreusement ouvert leurs fonds de photographies de grande qualité.
Mais, nous sommes persuadés qu'il y a encore beaucoup de trésors cachés dans vos tiroirs !
Alors n'hésitez pas et contactez-nous par le canal que nous vous recommandions déjà l'an dernier :

Alors, ouvrez vos tiroirs, sortez vos photos et faîtes-les nous passer par l'un des moyens suivants (si possible avec les circonstances de la photo, les noms des personnages, etc... sans oublier vos coordonnées) :

• si vous ne pouvez pas les scanner :

- déposez-les auprès de Joëlle, à l'accueil de la mairie, qui les scannera sur le champ et vous les restituera aussitôt ou quelques jours plus tard si elle n'est pas disponible lors de votre passage ;
- si vous ne pouvez pas vous déplacer ou si vous ne voulez pas vous dessaisir de vos clichés, joignez-moi (tél. : 06 81 57 13 82 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) et je viendrai les scanner chez vous avec un scanner portatif ;

• si vous avez une possibilité de les scanner, envoyez-les à l'accueil de la mairie ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) ou à moi-même.

 


 

Stop, on recommence tout !

Depuis trois semaines, nous vous présentons des photos qui retracent l’implantation et l’histoire de la famille Crohas et alliés à Allègre.

Mais nous craignons que nos fidèles lecteurs se soient un peu perdus dans nos explications. C’est pourquoi nous vous présentons ci-dessous cette histoire, d’abord, en suivant l’ordre chronologique et, ensuite, en nous efforçant d’être plus clair dans nos explications. Et, pour une fois, ordre chronologique oblige et contrairement à notre habitude, les documents les plus anciens figurent en tête, avant les plus récents.

 

Introduction

La famille Crohas-Marquis-Dioudonnat, bien connue à Allègre, fut toujours dans le commerce en différents endroits du bourg _ place du Marchédial _ ou dans son voisinage immédiat : rue N.-D. de l’Oratoire ou encore place de l’Ancienne halle.

Elle est issue des mariages d’Antoine Crohas et Marie Veysseyre, d’une part, et de Martial Marquis et Marie Chaptard, d’autre part.

Ses descendants actuels ont toujours des attaches à Allègre, où ils demeurent soit à plein temps, tels Michel Crohas ou Simone Amargier, soit pendant l’été, tels Bernadette et Pierre Crohas (l’aîné, Jean, est décédé en 2008) ou encore les familles Dioudonnat (place de l’Ancienne halle), ou Gosselin (rue N.-D. de l’Oratoire). Nous les remercions de nous avoir communiqué ces quelques photos issues des archives de cette famille que nous vous présentons ici.

 

• La branche paternelle : famille Crohas-Veysseyre-Dunis

- 1ère génération : les arrière-grands-parents1 , Antoine Crohas et Marie Veysseyre

Antoine Crohas était né le 7 mars 1848 à Job, près d'Ambert, qu'il avait quitté pour venir s'installer à Châteauneuf ; il exerçait probablement la profession de sabotier. Le 14 juin 1876, il épouse Marie Veysseyre, née le 6 mai 1854 et décédée le 16 juin 1932 à Allègre. Lui-même décède à Allègre le 3 juin 1914.

Les époux Crohas-Vesseyre avaient eu et trois filles et un fils, Eugène.

Nous n'avons pas de photos pour cette période. Et pour cause : la photographie n'était pas encore répandue dans nos campagnes !

1 De manière générale, les liens de parenté ici indiqués sont établis par rapport à la génération actuelle (la 4ème)

- 2ème génération : les grands-parents, Eugène Crohas et Adèle Dunis

Le fils d'Antoine Crohas et Marie Veysseyre, Eugène Crohas, né le 28 décembre 1881 à Allègre, se marie en 1907 et meurt le 14 juillet 1939. Son épouse, Adèle Dunis, qui était née le 28 juin 1890 à Félines, décédera le 20 juillet1976.


Ils ouvrent un magasin de quincaillerie dans la maison sise 10 place du Marchédial, actuelle maison Meyssonnier-Schorott (nous ne connaissons pas la date de leur installation) ; d'où l'inscription sur la vitrine. Ils déménagent, en 1934, au 6 rue Notre-Dame de l'Oratoire où leurs fils, René Crohas, et belle-fille, Marie Dioudonnat, tiendront le magasin de quincaillerie jusqu'en mars 1978.

 

alt

Sur cette très belle photo de la 1ère implantation de la quincaillerie (qui est postérieure à 1907, date du mariage du couple), figurent, à droite, Eugène Crohas et Adèle Dunis ; nous ignorons l’identité de la personne du milieu.

Devant l'autre magasin, celui situé à gauche, nous n'avons pas pu identifier les personnages à l'exception, tout à gauche, de Marie Breul, mère de Noëlla et Marie-Rose Breul, épse Schorott, et grand-mère de Myriam, épse Meyssonnier.

Au-delà de l’intérêt de mettre un nom sur des visages, ce cliché est intéressant en lui-même, par les vêtements que portent les personnages, par leur manière de poser, par la répartition des membres de deux familles distinctes. On admirera également le contenu des devantures qui sont riches d'objets divers, leur graphie, etc. Enfin, on n'oubliera pas le chien, en bas à droite de la photo, qui, lui aussi, a pris la pose !

 

  • La branche maternelle : familles Marquis-Chaptard-Dioudonnat

- 1ère génération : les arrière-grands-parents, Martial Marquis et Marie Chaptard

 

alt

 

Cette photo date de 1912. Les personnages appartiennent à la branche maternelle de l'actuelle famille Crohas, la famille Marquis-Chaptard et elle a été prise devant le magasin qu'elle tenait au 8 place du Marchédial (et qui constitue à ce jour la résidence de vacances de la branche « chamalièroise» de la famille).

De gauche à droite :

au 1er rang : Martial Marquis, arrière-grand-père ; le petit garçon est Emmanuel Dioudonnat, leur oncle ; Marie Chaptard, épouse Marquis, leur arrière-grand-mère (née en 1852) ;

au 2nd rang : Eugène Marquis, leur grand-oncle ; sa fille Hélène (future Mme Gosselin, mère du propriétaire de la maison située 26 rue N.-D. de l'Oratoire) ; son épouse Jeanne Johagny, épouse Marquis ; Jeanne Marquis, épouse de Léon Dioudonnat, la grand-mère de nos contemporains ; sa fille Marie (née en 1911), mère de nos contemporains ; Léon Dioudonnat, leur grand-père.

 

 - 2ème génération : les grands-parents : Jeanne Marquis et Léon Dioudonnat

 

  alt

 

La présente photo date environ de 1917 : l'absence d'homme (à la guerre) et le képi du jeune garçon semblent devoir confirmer cette hypothèse.

Elle représente une partie de la famille devant le magasin qu'elle tenait au 6 place du Marchédial (actuelle résidence d'été des « Clermontois », on l'a vu).

De gauche à droite : Marie Chaptard, épouse de Martial Marquis et arrière-grand-mère maternelle des descendants actuels, qui tient probablement dans ses bras Paulette Dioudonnat, sa petite-fille ; ensuite, Jeanne Dioudonnat, leur grand-mère maternelle, puis probablement Marie Dioudonnat, leur mère, et enfin probablement Emmanuel Dioudonnat, leur oncle, que l'on a bien connu et qui fut ingénieur TP à la SNCF et adjoint au maire d'Allègre dans les années 70. La dernière personne à droite n'a pu être identifiée.

 

• La 3ème génération : les parents, René Crohas et Marie Dioudonnat

René Crohas, fils d'Eugène Crohas et Adèle Dunis, né le 10 août 1909 à Allègre et décédé le 31 octobre 1987 à Chamalières (Puy-de-Dôme), épouse en 1941, Marie Dioudonnat, née le 11 février 1911 à Allègre et décédée le 20 octobre 2008 à Chamalières.
Avec son frère Paul, ils travaillent avec leur mère avant que Paul n'aille s'installer à son compte à Craponne. Leur frère Gaston fait des études de médecine et s'installe à Saint-Bonnet-le-Château. René restera seul à Allègre.


C'est ce couple René Crohas-Marie Dioudonnat qui tiendra en dernier lieu la quincaillerie située au 6 rue N.-D. de l'Oratoire jusqu'à ce que, un soir d'élections de mars 1978, l'immeuble brûle complètement. La Caisse d'Épargne le reconstruisit pour y installer son bureau d'Allègre pour quelques années.

alt

Cette photo, datant de 1941, représente la noce du mariage ayant uni pendant 46 ans Marie Dioudonnat et René Crohas, parents des descendants actuels, Jean (DCD), Michel, Pierre et Bernadette Crohas. Elle a été prise devant le magasin du 8 place du Marchédial.

De gauche à droite :

au 1er rang : Paulette Dioudonnat ; ... [le prénom reste à préciser] Crohas devant sa mère Lucienne, épouse du Dr Gaston Crohas (médecin à Saint-Bonnet-le-Château) ; la mariée, Marie Dioudonnat, épouse Crohas, future mère des descendants actuels ; en coiffe et avec une croix, Marie Marquis, leur arrière-grand-mère ; le marié, René Crohas, leur père ; la petite fille est Germaine Crohas, fille de Paul Crohas (de Craponne) ; Jeanne Dioudonnat, née Marquis, mère de la mariée et grand-mère des descendants actuels ; Adèle Crohas, née Dunis, mère du marié et grand-mère des descendants ; le Dr Gaston Crohas, frère du marié ;

au 2éme rang : Paul Crohas, de Craponne, frère du marié ; Denise Dioudonnat, épouse d'Emmanuel Dioudonnat (absent de cette photo puisqu'à l'époque il était en captivité en Allemagne) et tante des descendants actuels ; enfin, Eugène Dioudonnat, frère de Léon, grand-père des descendants actuels et qui était également le grand-père de Simone (dite « Monette ») Amargier qui réside actuellement rue des Valentins.

 

• La 4ème génération : les enfants

1945 environ, devant le magasin du 6 rue N.-D. de l'Oratoire :

alt

De gauche à droite :

au 1er rang : Bernadette, Pierre, Michel et Jean Crohas (DCD)
au 2ème rang : Adèle Dunis, épse d'Eugène Crohas et mère de René, René Crohas, Marie Dioudonnat, épse Crohas

 

Défilé auvergnat : photos de Pierre Crohas et de sa sœur Bernadette (août 1951)

 

alt 

L'homme à gauche était un caméraman de Pathé-Gaumont ; il réalisait là des prises de vue pour les « Actualités » qui étaient diffusées dans les salles de cinéma, avant le film ; il était venu à Allègre pour filmer cette « noce auvergnate » organisée à l'occasion de la kermesse de l'école privée. Ensuite, Pierre et Bernadette Crohas ; puis, Mlle Moullade qui était, à l'époque, professeur de gymnastique à l'école Saint-Paul

 

alt   alt

Cette manifestation a vraisemblablement été organisée par les écoles privées car la 2nde photo se situe dans la cour de l'école St Paul (et, la 1ère _ tout le monde l'aura reconnue _ place du Marchédial) 

 

 

Voilà, la série consacrée à la famille Crohas est terminée. Nous espèrons que cette "saga" vous aura intéressé

Nous tenons à remercier spécialement cette famille de nous avoir communiqué ces photos ainsi que les renseignements qui nous ont permis de rédiger les commentaires, comme les familles Eyraud et Jouishomme l'avaient précédemment

Nous en profitons pour renouveler l'appel que nous lancions en début d'année à toutes les familles d'Allègre (voir en haut de cette page). Nous publierons leurs contributions avec plaisir et sans parti pris. Simplement, il faut avoir un peu de patience : nous sommes parfois en manque de photos et, d'autres fois, les photos nous arrivent en nombre ! Il nous faut donc gérer des flux  irréguliers, ce qui peut générer des retards dans les publications. Mais rassurez-vous, vos photos ne sont pas perdues, ni ignorées... Elles sont trop précieuses !


 

Pour vos commentaires et votre aide merci d'utiliser la fiche des contacts plutôt que la rubrique "Exprimez-vous"

Veuillez cliquer sur l'image ci-dessous et choisir le contact Jean-Luc FRAISSE


mail1

Retrouvez les magnifiques photos aériennes que notre ami Alain Bernard a mises en ligne

Mise à jour le Dimanche, 22 Octobre 2017 13:44