Envoyer
Écrit par Jean Luc FRAISSE   

La photo de la semaine

Chaque dimanche, découvrez une photo ancienne de notre village

Et maintenant, chaque quinzaine, une photo de classe (ou de groupe) dans la rubrique Les copains d'avant

Vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir

 

Photo de la semaine : ouvrez vos tiroirs, sortez vos photos !

Vous pouvez le constater, notre appel lancé il y a un peu plus d'un an a en partie porté ses fruits grâce à la coopération de trois ou quatre personnes qui nous généreusement ouvert leurs fonds de photographies de grande qualité.
Mais, nous sommes persuadés qu'il y a encore beaucoup de trésors cachés dans vos tiroirs !
Alors n'hésitez pas et contactez-nous par le canal que nous vous recommandions déjà l'an dernier :

Alors, ouvrez vos tiroirs, sortez vos photos et faîtes-les nous passer par l'un des moyens suivants (si possible avec les circonstances de la photo, les noms des personnages, etc... sans oublier vos coordonnées) :

• si vous ne pouvez pas les scanner :

- déposez-les auprès de Joëlle, à l'accueil de la mairie, qui les scannera sur le champ et vous les restituera aussitôt ou quelques jours plus tard si elle n'est pas disponible lors de votre passage ;
- si vous ne pouvez pas vous déplacer ou si vous ne voulez pas vous dessaisir de vos clichés, joignez-moi (tél. : 06 81 57 13 82 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) et je viendrai les scanner chez vous avec un scanner portatif ;

• si vous avez une possibilité de les scanner, envoyez-les à l'accueil de la mairie ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) ou à moi-même.


 

 

  alt

Visiblement, il s'agit d'un chantier en forêt.

On distingue :

1er rang : Jean-Pierre Roux (Châteauneuf, 1924-…, habite actuellement à Monlet), Alexandre Breuil (décédé en 1951, 1er mari d’Emma Marty de Chaduzias) ;

2ème rang : Marius Ampilhac (Menteyres, 1921-2015), ......................, Marcel Begon (rues Vieilles, 1925-2015), ..............................., Marcel Fouilly (Serres, 1911-1984, père de Georges).

Cette photo, nous a-t-on précisé, a été prise avant 1941. Peut-être, Thérèse et Georges Fouillit, qui nous l'ont aimablement transmise, pourront-ils nous préciser où et en quelles circonstances ? En tous cas, nous les remercions vivement pour cette transmission. Nous invitons nos fidèles lecteurs à faire de même: nous sommes toujours preneurs. Alors, à vos archives familiales ! Merci.

 


 

alt

Voici un groupe de jeunes femmes qui semblent participer à une séance récréative.

Mais nous sommes demandeurs de renseignements : l’année (années 30 ?), le thème (l’Alsace ?), les participantes (merci de votre aide pour nous aider à compléter la liste ci-dessous).

De gauche à droite :

1er rang     :  Marie Fouillit (qui deviendra épse Vincent, rue du Saint-Esprit) ; Pauline Coiffier (épse Maleysson, bas de la Grand’rue) ; Françoise Dioudonnat (place du Marchédial) ; …

2ème rang  :  Françoise Cornaire (place de l’Église) ; … Charretier (épse Masserand, receveur de l’Enregistrement) ; Alice Chapon ; Marie Dufour (………….) ; Marie Bernard (rue du Saint-Esprit) ;

3ème rang  :  Virginie Tissandier (épse Deydier) ; Marie Diodonnat (dite « la Marie de l’abbé », place de l’Église).

 


 

alt    2017-52c

En cette fin de mois, c’est le dernier garage automobile de la commune qui va fermer ses portes. En effet, après Jean-Marc Allès et Hubert Marrel, c’est Richard Masse qui va baisser le rideau.

 

Ce n’est pas tout-à-fait un hasard si tous trois, qui avaient pu succéder à leur père, en sont venus à arrêter leur activité sans successeur. Les jeunes garagistes auront à se frotter à l’électronique qui prend une part croissante dans les automobiles et aux garanties-constructeurs gérées au niveau des grandes concessions. Nul ne doute qu’ils seront capables de s’adapter ; ils sont formés pour cela. Affaire de génération !

Richard a débuté en 1977 dans le garage familial ; puis, en 1981, il a succédé à son père (photo de gauche) qui avait lui même succédé à Marius Borie. Arrivé à l’âge de 60 ans, c’est donc une carrière de près de 45 ans qui s’achève pour lui, dont 36 années à son compte, sans interruption (… ni arrêt-maladie) et toujours à Allègre.

On ne peut que regretter ces garages à l’ancienne où la relation personnelle avec le client était fondée sur la proximité et la confiance, notions que résume parfaitement l’usage fréquent d’un mot qui leur était familier : le « dépannage » au deux sens du terme : la disponibilité et la recherche du plus juste coût. C’est plus d’une fois que ces garagistes de village ont tout laissé tomber pour aller dépanner un client (mais pas forcément) immobilisé en un endroit improbable…

 

Du chef d’entreprise qui lui confiait l’entretien de son parc automobile au particulier qui voulait être en temps et en heure à son travail, en passant par l’amateur de voitures anciennes soucieux de conserver les souvenirs familiaux qui le chargeait de la rénovation de sa Celta 4 et par l’amateur de grand air dont il « bichonnait » la Méhari, tous te regretteront et te disent : bonne retraite, Richard, et merci !



 

Pour vos commentaires et votre aide merci d'utiliser la fiche des contacts plutôt que la rubrique "Exprimez-vous"

Veuillez cliquer sur l'image ci-dessous et choisir le contact Jean-Luc FRAISSE


mail1

Retrouvez les magnifiques photos aériennes que notre ami Alain Bernard a mises en ligne

Mise à jour le Samedi, 09 Décembre 2017 21:45